MADOU-Jean-Baptiste-Dessin-Encre-Rebus-Jeu-Peinture-Belgique-1830-Curiosa-XIXeme-01-rsb

MADOU Jean-Baptiste Dessin Encre Rébus Jeu Peinture Belgique 1830 Curiosa XIXème

MADOU Jean-Baptiste Dessin Encre Rébus Jeu Peinture Belgique 1830 Curiosa XIXème
MADOU Jean-Baptiste Dessin Encre Rébus Jeu Peinture Belgique 1830 Curiosa XIXème
MADOU Jean-Baptiste Dessin Encre Rébus Jeu Peinture Belgique 1830 Curiosa XIXème
MADOU Jean-Baptiste Dessin Encre Rébus Jeu Peinture Belgique 1830 Curiosa XIXème
MADOU Jean-Baptiste Dessin Encre Rébus Jeu Peinture Belgique 1830 Curiosa XIXème
MADOU Jean-Baptiste Dessin Encre Rébus Jeu Peinture Belgique 1830 Curiosa XIXème
MADOU Jean-Baptiste Dessin Encre Rébus Jeu Peinture Belgique 1830 Curiosa XIXème
MADOU Jean-Baptiste Dessin Encre Rébus Jeu Peinture Belgique 1830 Curiosa XIXème

MADOU Jean-Baptiste Dessin Encre Rébus Jeu Peinture Belgique 1830 Curiosa XIXème
« La folie et la sagesse se tiennent quelquefois la main ». Dessin original à lencre sur papier signé en bas au centre. Projet réalisé pour louvrage « Étrennes pittoresques, 40 rébus lithographiés daprès les dessins de Madou », publié par Dero-Becker, Paris, 1836. Uvre exposée à loccasion de la rétrospective Jean-Baptiste MADOU, « Madou à visage découvert », organisée au musée Charlier (de Saint Josse ten Noode) du 26 oct. 2011 au 16 mars 2012. Dimensions (cadre) : 38 x 30 cm. Dimensions (dessin) : 23 x 15,5 cm. Jean-Baptiste Madou, né le 3 février 1796 à Bruxelles où il meurt le 3 avril 1877 (à 81 ans), est un peintre, illustrateur, lithographe et aquafortiste belge. Jean-Baptiste Madou naît dans un vieux quartier de Bruxelles, rue de la Braie. De parents modestes, il reçoit une éducation soignée. Par lintervention de la comtesse dAllegambe, Madou est admis dans latelier de Pierre-Célestin François, professeur à lAcadémie de Bruxelles, dont François-Joseph Navez est un de ses plus anciens disciples. Malgré son talent (il gagne déjà un prix au Salon de 1813), la situation précaire de J. Madou lui fait accepter un poste dexpéditionnaire au département des finances, à la constitution des Pays-Bas en 1814. Soutien de veuve, il ne peut accepter des propositions davancement qui leussent obligé de quitter Bruxelles. Il ne cesse cependant de sadonner à létude du dessin et de la musique et, chargé de la confection de la carte des frontières des Pays-Bas comme dessinateur calligraphe à la division topographique du département de la guerre, dont le siège est à Courtrai, il acquiert une notoriété suffisante pour obtenir en 1818 le titre de membre honoraire de la Société des beaux-arts, avec faculté de participer aux expositions. À dater de 1820, Madou participe à la création de létablissement lithographique de Marcellin Jobard, ingénieur et géomètre français à l’origine de l’expansion de la lithographie en Belgique, qui l’engage comme dessinateur lithographe. Il est le principal dessinateur de Voyage pittoresque dans le royaume des Pays-Bas, édité par Jobard de 1822 à 1825. En 1830 paraissent à Paris ses premières lithographies. L’imprimeur parisien Charles Motte imprime Album de douze petits sujets pour l’année 1830 et Étrennes pour 1831 ou Album lithographique composé de douze sujets parution à Paris et à Londres : Twelve Subjects composed and drawn on stones by Madou of Brussels – Douze Sujets composés et dessinés sur pierre par Madou de Bruxelles. En 1836, il obtient la médaille d’or au Salon de Bruxelles pour La Physionomie de la société en Europe depuis 1400 jusqu’à nos jours. De cette époque débute sa véritable et rapide carrière artistique quil déploya tant en Hollande quen Belgique. Madou vit au sein dun milieu raffiné où lon retrouve de nombreuses sommités scientifiques, artistiques ou littéraires au cours de réunions organisées par Cécile Curtet, lépouse de lastronome et statisticien Adolphe Quetelet, aidée de sa fille Isaure Quetelet, femme de Paul Jean Clays en 1852. Cest parmi ce cénacle de familiers que Madou rencontre une ancienne élève de Navez et sur utérine de Quetelet, Mélanie Lannuyer quil épouse à Bruxelles le 4 septembre 1833. Cest elle qui, dès 1839, lencourage à peindre ces nombreuses toiles pleines de verve où tous les âges de la vie et conditions sociales sont reproduites. En 1832, le physicien et mathématicien bruxellois Joseph Plateau, professeur à l’Université de Gand et spécialiste reconnu de la persistance rétinienne, conçoit le phénakistiscope, prédécesseur du Zoetrope. Le « joujou scientifique » de Plateau permet la synthèse d’un mouvement bref à partir d’une série de dessins disposés sur un disque percé de fentes. Certains de ces disques ont été illustrés par Jean-Baptiste Madou vers 1850. En 1860 Alice, une de ses filles, épouse le peintre Alexandre Robert. Madou était membre de la Société des agathopèdes. C’est au Salon de 1877, le 31 mars, en faisant au roi les honneurs de lexposition, que Madou est frappé dune attaque de paralysie. Le 3 avril suivant, Madou décède. Il est inhumé au cimetière de Saint-Josse-ten-Noode. L’item « MADOU Jean-Baptiste Dessin Encre Rébus Jeu Peinture Belgique 1830 Curiosa XIXème » est en vente depuis le dimanche 17 mai 2020. Il est dans la catégorie « Art, antiquités\Art du XIXe et avant\Dessins, lavis ». Le vendeur est « batou91″ et est localisé à/en Paris. Cet article peut être livré partout dans le monde.
  • Caractéristiques: Encadré
  • Type: Dessin
  • Authenticité: Original
  • Période: XIXème et avant
  • Matériau: Encre
  • Thème: Personnage

MADOU Jean-Baptiste Dessin Encre Rébus Jeu Peinture Belgique 1830 Curiosa XIXème
MADOU-Jean-Baptiste-Dessin-Encre-Rebus-Jeu-Curiosa-Ecole-Art-Belge-1830-XIXeme-01-ivy

MADOU Jean-Baptiste Dessin Encre Rébus Jeu Curiosa École Art Belge 1830 XIXème

MADOU Jean-Baptiste Dessin Encre Rébus Jeu Curiosa École Art Belge 1830 XIXème
MADOU Jean-Baptiste Dessin Encre Rébus Jeu Curiosa École Art Belge 1830 XIXème
MADOU Jean-Baptiste Dessin Encre Rébus Jeu Curiosa École Art Belge 1830 XIXème
MADOU Jean-Baptiste Dessin Encre Rébus Jeu Curiosa École Art Belge 1830 XIXème
MADOU Jean-Baptiste Dessin Encre Rébus Jeu Curiosa École Art Belge 1830 XIXème
MADOU Jean-Baptiste Dessin Encre Rébus Jeu Curiosa École Art Belge 1830 XIXème
MADOU Jean-Baptiste Dessin Encre Rébus Jeu Curiosa École Art Belge 1830 XIXème
MADOU Jean-Baptiste Dessin Encre Rébus Jeu Curiosa École Art Belge 1830 XIXème

MADOU Jean-Baptiste Dessin Encre Rébus Jeu Curiosa École Art Belge 1830 XIXème
« Douceur fait plus que violence ». Dessin original à lencre sur papier signé en bas au centre. Projet réalisé pour louvrage « Étrennes pittoresques, 40 rébus lithographiés daprès les dessins de Madou », publié par Dero-Becker, Paris, 1836. Uvre exposée à loccasion de la rétrospective Jean-Baptiste MADOU, « Madou à visage découvert », organisée au musée Charlier (de Saint Josse ten Noode) du 26 oct. 2011 au 16 mars 2012. Dimensions (cadre) : 38 x 30 cm. Dimensions (dessin) : 23 x 15,5 cm. Jean-Baptiste Madou, né le 3 février 1796 à Bruxelles où il meurt le 3 avril 1877 (à 81 ans), est un peintre, illustrateur, lithographe et aquafortiste belge. Jean-Baptiste Madou naît dans un vieux quartier de Bruxelles, rue de la Braie. De parents modestes, il reçoit une éducation soignée. Par lintervention de la comtesse dAllegambe, Madou est admis dans latelier de Pierre-Célestin François, professeur à lAcadémie de Bruxelles, dont François-Joseph Navez est un de ses plus anciens disciples. Malgré son talent (il gagne déjà un prix au Salon de 1813), la situation précaire de J. Madou lui fait accepter un poste dexpéditionnaire au département des finances, à la constitution des Pays-Bas en 1814. Soutien de veuve, il ne peut accepter des propositions davancement qui leussent obligé de quitter Bruxelles. Il ne cesse cependant de sadonner à létude du dessin et de la musique et, chargé de la confection de la carte des frontières des Pays-Bas comme dessinateur calligraphe à la division topographique du département de la guerre, dont le siège est à Courtrai, il acquiert une notoriété suffisante pour obtenir en 1818 le titre de membre honoraire de la Société des beaux-arts, avec faculté de participer aux expositions. À dater de 1820, Madou participe à la création de létablissement lithographique de Marcellin Jobard, ingénieur et géomètre français à l’origine de l’expansion de la lithographie en Belgique, qui l’engage comme dessinateur lithographe. Il est le principal dessinateur de Voyage pittoresque dans le royaume des Pays-Bas, édité par Jobard de 1822 à 1825. En 1830 paraissent à Paris ses premières lithographies. L’imprimeur parisien Charles Motte imprime Album de douze petits sujets pour l’année 1830 et Étrennes pour 1831 ou Album lithographique composé de douze sujets parution à Paris et à Londres : Twelve Subjects composed and drawn on stones by Madou of Brussels – Douze Sujets composés et dessinés sur pierre par Madou de Bruxelles. En 1836, il obtient la médaille d’or au Salon de Bruxelles pour La Physionomie de la société en Europe depuis 1400 jusqu’à nos jours. De cette époque débute sa véritable et rapide carrière artistique quil déploya tant en Hollande quen Belgique. Madou vit au sein dun milieu raffiné où lon retrouve de nombreuses sommités scientifiques, artistiques ou littéraires au cours de réunions organisées par Cécile Curtet, lépouse de lastronome et statisticien Adolphe Quetelet, aidée de sa fille Isaure Quetelet, femme de Paul Jean Clays en 1852. Cest parmi ce cénacle de familiers que Madou rencontre une ancienne élève de Navez et sur utérine de Quetelet, Mélanie Lannuyer quil épouse à Bruxelles le 4 septembre 1833. Cest elle qui, dès 1839, lencourage à peindre ces nombreuses toiles pleines de verve où tous les âges de la vie et conditions sociales sont reproduites. En 1832, le physicien et mathématicien bruxellois Joseph Plateau, professeur à l’Université de Gand et spécialiste reconnu de la persistance rétinienne, conçoit le phénakistiscope, prédécesseur du Zoetrope. Le « joujou scientifique » de Plateau permet la synthèse d’un mouvement bref à partir d’une série de dessins disposés sur un disque percé de fentes. Certains de ces disques ont été illustrés par Jean-Baptiste Madou vers 1850. En 1860 Alice, une de ses filles, épouse le peintre Alexandre Robert. Madou était membre de la Société des agathopèdes. C’est au Salon de 1877, le 31 mars, en faisant au roi les honneurs de lexposition, que Madou est frappé dune attaque de paralysie. Le 3 avril suivant, Madou décède. Il est inhumé au cimetière de Saint-Josse-ten-Noode. L’item « MADOU Jean-Baptiste Dessin Encre Rébus Jeu Curiosa École Art Belge 1830 XIXème » est en vente depuis le dimanche 17 mai 2020. Il est dans la catégorie « Art, antiquités\Art du XIXe et avant\Dessins, lavis ». Le vendeur est « batou91″ et est localisé à/en Paris. Cet article peut être livré partout dans le monde.
  • Caractéristiques: Encadré
  • Type: Dessin
  • Authenticité: Original
  • Période: XIXème et avant
  • Matériau: Encre
  • Thème: Personnage

MADOU Jean-Baptiste Dessin Encre Rébus Jeu Curiosa École Art Belge 1830 XIXème

Dessin Original VUILLEMIN REBUS Encre sur calque + Couleur Dim 3042 Cm signé

Dessin Original VUILLEMIN REBUS Encre sur calque + Couleur Dim 3042 Cm signé
Dessin Original VUILLEMIN REBUS Encre sur calque + Couleur Dim 3042 Cm signé
Dessin Original VUILLEMIN REBUS Encre sur calque + Couleur Dim 3042 Cm signé

Dessin Original VUILLEMIN REBUS Encre sur calque + Couleur Dim 3042 Cm signé
Dessin Original VUILLEMIN REBUS Encre sur calque + Couleur Dim 3042 Cm signé. Sinon remise en mains propres (préférable) sur paris a la librairie BDCAPTIVANT – 7 rue St Victor -75005 PARIS l’après midi principalement ou sur RDV au 06 1541 4700. Merci pour votre intérêt sur cet objet. L’item « Dessin Original VUILLEMIN REBUS Encre sur calque + Couleur Dim 3042 Cm signé » est en vente depuis le mercredi 14 novembre 2018. Il est dans la catégorie « Livres, BD, revues\BD\Planches, dessins originaux ». Le vendeur est « bd-captivant » et est localisé à/en PARIS, Île-de-France. Cet article peut être expédié au pays suivant: France.
Dessin Original VUILLEMIN REBUS Encre sur calque + Couleur Dim 3042 Cm signé