Mohlitz-Philippe-Dessin-A-L-encre-Signe-Gravure-Handsigned-Ink-Drawing-etching-01-ai

Mohlitz Philippe Dessin À L’encre Signé + Gravure Handsigned Ink Drawing+etching

Mohlitz Philippe Dessin À L'encre Signé + Gravure Handsigned Ink Drawing+etching
Mohlitz Philippe Dessin À L'encre Signé + Gravure Handsigned Ink Drawing+etching
Mohlitz Philippe Dessin À L'encre Signé + Gravure Handsigned Ink Drawing+etching
Mohlitz Philippe Dessin À L'encre Signé + Gravure Handsigned Ink Drawing+etching

Mohlitz Philippe Dessin À L'encre Signé + Gravure Handsigned Ink Drawing+etching
Dessin original à l’encre sur papier, signé par l’artiste. Le dessin a été exécuté en 1975 pour le Baron Charles de Watteville. Il est vendu accompagné de la gravure définitive non signée. Le dessin est partiellement fixé sur une feuille de vélin de Rives. État: voir photographies ; excellent ; jamais encadré. Dimensions papier: 26,5×22,5 cm ; dimensions dessin: 18×14 cm. Gravure originale, non signée, non justifiée. État: voir photographies ; excellent ; jamais encadrée. Dimensions papier: 32,7×25 cm ; format image: 17,7×14 cm. Support: papier BFK Rives. Remise en mains propres gratuite possible à Paris sur rendez-vous. L’uvre est vendue accompagnée d’une facture avec un descriptif détaillé. Original ink drawing on paper, hand-signed by the artist. The drawing was produced in 1975 for Baron Charles de Watteville. The drawing is partially fixed on a Rives vellum paper. Conditions: see photographs ; excellent ; never framed. Paper sizes: 26,5×22,5 cm ; drawing sizes: 18×14 cm. Original etching, not signed, not justified. Paper sizes: 32,7×25 cm ; images sizes: 17,7×14 cm. Support: BFK Rives paper. Les liens avec sa ville. Philippe Mohlitz est né le 7 mars 1941 à Bordeaux. Il sintéresse au dessin très jeune et fait ses premières armes dans le dessin technique à lIGN et chez Mobil Oil qui lui ont laissé lamour du. « trait et du croisement des traits ». « le dessin ne sapprend pas, la perspective non plus. Et lune de ses premières uvres publiques. Alice , 1963, montre sa maîtrise en ce domaine. Une exposition à Rueil-Malmaison en 1964 lui fait connaître le graveur Pierre Guastalla, membre du jury, qui le remarque et lui conseille dapprendre la gravure. Il entre alors en octobre 1965 dans latelier de. Boulevard Montparnasse, qui sera son maître, où il restera cinq ans. Mais il se rend aussi dans dautres ateliers parisiens où il côtoie des artistes comme Georges Rubel. En 1967 il expose. Rue de Seine et fréquente la. Société des peintres graveurs français. Fondée en 1889 par dillustres artistes. Dès 1970 la société Les Impénitents le contacte pour illustrer. Cinq ans plus tard il collabore avec Le Livre Contemporain et les bibliophiles franco-suisses pour mettre en images un poème composé fin. La Complainte du vieux marin. Il illustre également en 1998 un roman de jeunesse d Henry de Montherlant. À partir de 1967, les expositions se succèdent partout en France (Antibes, Paris, Avignon, Dax, Fontainebleau, Bordeaux) et à létranger (Hautervie, Stuttgart, Bruxelles, New York, Tokyo, Madrid, Los Angeles, Stockholm, Oslo, Helsinki). En 1971 il obtient le prix Florence Gould. Avant dêtre admis à la Casa de Velázquez. Qui naccueille que des artistes déjà confirmés. En 2000 il reçoit le grand prix Léon-Georges Baudry de gravure de la. Luvre de Philippe Mohlitz, reconnu à l’échelle internationale, est principalement composée de gravures. Mais comporte aussi de nombreux dessins. Ses travaux sont présents dans de nombreuses collections privées du monde entier et dans plusieurs musées ou galeries (New York, Brooklyn, Philadelphie, Paris). À Bordeaux le cabinet des dessins et estampes de la ville abrite douze gravures dont cinq proviennent dun don de lartiste fait en 1978 et sept autres qui font partie dune collection de Robert Coustet mise en dépôt au musée en 2005. Il vivait et travaillait durant les derniers jours de sa vie à. Les préférences de Philippe Mohlitz vont au. Plutôt quà l eau-forte. En raison de la rigueur et la netteté du trait qui exclut le hasard. Il grave ses planches en suivant avec plus ou moins de fidélité ses dessins à la plume. La technique qu’il utilise pour réaliser ses estampes est celle de la taille-douce. Sur cuivre comme les anciens. Revenait aujourdhui et se mettait à ma table, il saurait parfaitement utiliser les outils actuels. Son travail, très minutieux dans sa réalisation, consiste à réaliser directement sur le métal un dessin à la pointe sèche. Partiellement effaçable car celle-ci négratigne le métal quen surface, avant de reprendre chaque trait et de le creuser en dégageant des copeaux plus ou moins profonds avec des burins de différentes formes qui, après encrage, font apparaître des valeurs plus ou moins fortes allant du blanc au noir. Il ny a pas de repentirs possibles car les erreurs sont quasiment irrattrapables. Les tirages sous presse, de 100 exemplaires au maximum, sont faits par des professionnels sur des papiers de qualité parfois teintés : Arches, Rives, Hahnemühle, Moulin Richard de Bas voire Japon. Les formats vont de 5 × 5. À 39,5 × 49,5. Certaines gravures complexes peuvent demander jusquà six mois de travail. Pour les amateurs dart sa finesse dexécution fait quil. « apparaît comme un buriniste hors pair, orpailleur et orfèvre, qui poursuit et trouve au bout de sa recherche la pépite d’or donnant à sa gravure l’éclat d’un incomparable joyau. Les sujets extrêmement variés choisis par Mohlitz lui donnent une place éminente dans lhistoire de la gravure où il apparaît souvent comme un chef de file du courant fantastique. Contemporain, du moins comme celui de l’école fantastique de Paris. Il se définit lui-même comme un. Capable de représenter tout ce qui est figurable. Plantes, animaux, personnages, architectures, ou machineries complexes sont montrés avec un réalisme puissant dans des situations imaginaires surprenantes. Cela explique que de multiples liens et affinités semblent traverser son uvre très riche. Il se dit lui-même inspiré par des artistes comme. « Dürer, dont on ne peut pas rester insensible, mais aussi Silvestre, Rembrandt, Schongauer. Mais on peut évoquer également. Pieter Brueghel l’Ancien. Dont il reprend souvent le personnage dAlice. Dans la préface du livre publié en 2010 aux Éditions Mader sur Mohlitz. Graphics Corner Art Gallery. « Philippe Mohlitz, quand on ne le connaît pas très bien, nest pas un interlocuteur facile, il jette les mots. Ce quil veut bien quon sache de lui, il le met dans ses gravures, ce qui ne simplifie pas la tâche du curieux. Tout semble dit sur ce personnage secret, voire ombrageux, sur lequel de très rares interviews ou documents ne jettent quune faible lumière en dépit dune carrière déjà longue de graveur, commencée en 1965 avec. Vierge à la sarbacane. Mohlitz est un libre graveur comme dautres sont libres-penseurs. Christophe Loubes retrace brièvement ce cheminement dans un article intitulé « 50 ans dindépendance ». Suite à une rétrospective de son uvre que lui consacrait lAtelier 109 à Bordeaux. Dans ce billet Mohlitz précise ce qui le caractérise. « Je représente de façon précise des choses qui nexistent pas Je nai que ces traits pour mexprimer. Et non sans malice il ajoute. « Mais cest peut-être le signe dun dérèglement. Les grands psychopathes sont obsédés par le fait de remplir lespace dont ils disposent. On ne peut comprendre Philippe Mohlitz sans un humour quil applique dabord à lui-même, mais pour connaître son travail, il ny a pas dautre moyen que de regarder en détail ses uvres dans les expositions ou les livres dart qui lui sont consacrés. Et si lartiste récuse toute interprétation psychologisante de son travail, car « Le discours tue lémotion », il est néanmoins utile à tout amateur dart de sefforcer den pénétrer les richesses. « À tenter de saisir la démarche et la signification de luvre, on sy plonge, loupe à la main, on regarde, lentement, et on découvre un monde On prend plaisir à se perdre dans les marais, à ségarer dans la jungle, à fouiner dans les déchetteries, à chiner dans les vide-greniers, à errer dans des lieux étranges où il se passe des choses étranges. On a peur, parfois, de ce quon voit Bref, avec les images de Mohlitz, on ne sennuie pas. Lénigme est là, dans chaque estampe et en plus cest beau. Cet article nest pas rédigé dans un. Mohlitz est capable techniquement de tout figurer mais son goût le porte vers des thèmes imaginaires ou fantastiques souvent représentés avec un puissant réalisme formel. Et rien ne lui est étranger : religion, mythologie, art, érotisme, guerre, architectures variées, décombres et bric-à-brac, machineries sophistiquées, animaux divers, avions et navires en ruine, personnages bizarres et décalés, ciels chargées de nuées, paysages apaisés ou jungles farouches. Sauf de rares exceptions, il nillustre pas de sujets choisis à lavance par dautres, mais il crée en revanche de toutes pièces des univers de fiction insolites et complexes, parfois angoissants, en dépit d’un humour décalé qui adoucit la force. Il faut parfois beaucoup de temps pour découvrir la richesse de son travail et lon se perd souvent dans ses gravures, lui y compris (Planche où je me suis perdu , 1972). Tout est mystère et dépaysement chez Mohlitz car les personnages et les situations, souvent absurdes ou voués à lanéantissement, apparaissent dans des lieux étranges avec une temporalité incertaine qui emprunte librement aux différentes époques de lhistoire pour nous faire perdre nos repères habituels (Les Navigateurs , 1992). Les architectures sont classiques (L’Église , 1975), mais peuvent être radicalement imaginaires Fuite en Égypte , 1967. Et les machineries anciennes ou les navires en rade quil affectionne présentent un délabrement souvent inquiétant. La végétation elle-même, qui pourrait rassurer de prime abord au milieu des ruines ou des épaves, apparaît finalement menaçante telle une jungle indomptable qui étendrait partout son emprise, comme si en définitive le débordement de la vie était aussi dangereux que la mort (12 ans après , 1978). Des raz-de-marée ou des animaux étranges surgissent de nulle part comme dans un cauchemar (L’Arrivée de l’iguane , 1974). Les poursuites infernales nont ni commencement ni fin (Cavalier poursuivi , 1970), les assauts sont dantesques, et les batailles, féroces (La Tour , 1978). Dans cette gravure, qui est lune des plus célèbres de lartiste, une multitude de guerriers armés jusquaux dents montent à lassaut de cet édifice qui touche le ciel telle une tour de Babel, affublés de képis, bicornes, casques ou même scaphandre, pendant que des civils hagards et désemparés sont aux prises avec cette soldatesque violente et confuse. « Que reste-t-il après que les barbares ont pris la ville. Nous le dit Il ny a plus âme qui vive dans la cité La vengeance, la malédiction, la colère de Dieu ont eu raison dune folie des hommes. Dans dautres travaux Les Pilleurs dépaves , 1977. Dogger Bank , 1975, ce sont peut-être aussi les guerres, ou les tempêtes, qui ont réussi à détruire en grande partie ces vaisseaux échoués dans dobscurs cimetières marins parfois surplombés de nuées menaçantes. « Ils se sont enlisés dans les sables, leur lourdeur les a trahis. Mais les personnages figurés par Mohlitz ne sont pas plus épargnés que les machineries quil aime représenter avec force détails. Sous son burin les hommes comme les femmes sont multiples, dont lui-même (Autoportrait pluriel , 1987). Le Ministère de la Santé , 1977 une surveillante affublée dune curieuse coiffe, sans doute la marque de son pouvoir, tient son petit monde de grabataires mâles à sa merci. Un malade à lagonie, proche de la mort, a déjà son auréole de béatitude. Au-dessus de lui trône un portrait de saint qui ressemble à Mohlitz, mais un autre. « assis sur son lit est en éveil. Tous ses membres et organes sont branchés à une tuyauterie complexe, elle-même reliée à un poumon géant en suspension. Cet homme est bien vivant, il sourit, bouche grande ouverte, yeux exorbités, sexe turgescent. La cheftaine est satisfaite, elle rayonne, en blanc sur le fond sombre des arcatures piranésiennes du vieil hôpital. Toutefois Françoise Garcia souligne que le monde de cet artiste. « nest pas fait que de dévastations, dapparitions de bêtes immondes, diguanes démesurés, de scarabées rampants, de batailles, dentre-chocs et démeutes, de vierges persécutées ou de femmes castratrices. Car chaque estampe est une uvre unique par sa conception comme son expression grâce aux nombreux points de vue dans lespace et le temps qui se combinent et dialoguent librement entre eux. Certaines sont plus apaisées que dautres même si souvent les oppositions entre les valeurs claires et sombres renforcent laspect surprenant de limage pour créer chez le spectateur une « inquiétante étrangeté » qui le déloge de ses certitudes habituelles. Mais grâce à la poésie si présente dans son uvre Les Compteurs d’étoiles , 1979 par exemple , les chaos potentiels peuvent sadoucir comme par enchantement, ou se teinter dhumour noir comme celui qui transparaît dans lune de ses plus surprenantes gravures, La Noce menacée. Dans celle-ci, le jeune couple en contrebas qui vient de se marier ne sait encore rien dune créature démoniaque et lubrique embusquée derrière léglise qui pourrait entamer son innocence, mais que lobservateur mis en position de spectateur connaît déjà parce quil domine lensemble de la scène tel un démiurge, grâce à un sidérant effet de perspective plongée. Limaginaire est pour Mohlitz le plus court chemin daccès au réel, particulièrement aux vicissitudes dun monde dans lequel les hommes font des guerres meurtrières, colonisent et convertissent de force leurs semblables, pillent, tuent, violent ou exercent toutes sortes de pression qui avilissent lhumanité. Alors tel un Don Quichotte quil semble affectionner (Le Cavalier et le cul de jatte , 1968) il lutte à sa manière seulement armé dune plume ou dun burin contre les ignominies de lHistoire qui dénaturent ou subvertissent les rêves les plus nobles des hommes, ou qui les empêchent dexister. Et face aux changements incessants dartistes soucieux de la mode ambiante Mohlitz a retenu ce que lui avait dit son maître Jean Delpech. Le seul moyen de survivre cest de rester dans la tranchée. Mohlitz est un résistant. Alors il se révolte contre la folie dun monde où des guerres absurdes et dévastatrices ensevelissent les choses et pervertissent lhumanité (Le Violon , 1965 ; La Mobilisation , 1977 ; La Relève , 1980 ; Désertion , 1980 ; La Cour martiale , 1993 ; Bataille , 2000 ; Bastion , 2004). Il nous montre le chef-duvre de bêtise quest la violence aveugle et partiale des hommes (Le Goûter des bourreaux , 1979 ; Les Enchères , 1990 ; LExécution , 1990 ; La Fleur , 1995). Il critique au passage lemprise de la religion quand elle abuse de son pouvoir, et aussi le colonialisme (LÉglise , 1975 ; Sainte famille observant un groupe danthropophages , 1983 ; Bâtir , 1989 ; La Mission , 1995). Il dénonce même la compassion quand elle se cache derrière la technique ou lintérêt (Le Ministère de la santé , 1977 ; Ambulance , 2008). Et ni la démesure (La Tour , 1978 ; New York , 1982) ni la vanité (Icare , 1980 ; LAtelier , 1989) néchappent à son regard acéré. Il pointe de même la puissance des pulsions sexuelles et leurs effets (Brunehaut , 1968 ; Vive la mariée , 1968 ; Le Sommeil , 1969 ; Escalade , 1980 ; Embuscade , 1991). Et sil nous montre parfois le vertige existentiel (Le Pendu , 1968) cest quil sattarde encore sur le temps qui passe et altère les choses comme les êtres (LAttente , 1966 ; Dogger bank , 1975 ; 12 ans après , 1978 ; Paysage bordelais , 1980 ; Rade , 2000). En dehors de ses périodes de formation, et malgré une carrière internationale, Philippe Mohlitz a principalement vécu et travaillé dans sa ville de naissance à laquelle il est très attaché et où il expose encore souvent, même sil a dû récemment renoncer à la gravure pour se consacrer plutôt au dessin. « faute de moyens techniques. Françoise Garcia rappelle dans son article que. « Philippe Mohlitz a pour Bordeaux une tendresse native. Comme le montre son. De 1980, et Le Lapin sur la ville , 1979, où le corps de cet animal écorché épouse de façon protectrice le plan de cette ville délimité à lautre extrémité par la Garonne et le Port de la Lune qui sont les lieux emblématiques de cette cité dont la situation au bord de leau lui a donné son nom actuel. « Ainsi parallèlement à son uvre au noir, dont la vision anticipe les récits post-apocalyptiques décrivains comme. Ou, plus proche ceux du bordelais. Lartiste manie la dérision, lhumour, un humour grinçant, souvent bienveillant, quil faut découvrir en entrant soi-même dans les planches qui mêlent imagination et raison. Peut-être est-il possible de faire le lien avec ce commentaire figurant dans le manuscrit du musée du Prado. Au sujet de la célèbre gravure. De Francisco de Goya. Le sommeil de la raison engendre des monstres. Qui révèle le sens profond de cette estampe. « L’imagination sans la raison produit des monstres impossibles : unie avec elle, elle est mère des arts et à l’origine des merveilles. Ce qui prend aussi tout son sens pour Mohlitz et fait de lui un humaniste du présent dont luvre gravée est intemporelle. L’item « MOHLITZ PHILIPPE DESSIN À L’ENCRE SIGNÉ + GRAVURE HANDSIGNED INK DRAWING+ETCHING » est en vente depuis le samedi 2 janvier 2021. Il est dans la catégorie « Art, antiquités\Art du XXe, contemporain\Dessins, lavis ». Le vendeur est « art-capital-paris » et est localisé à/en Paris. Cet article peut être livré partout dans le monde.
  • Style: ART CONTEMPORAIN FRANÇAIS
  • Authenticité: Original
  • Matériau: ENCRE SUR PAPIER
  • Type: DESSIN ORIGINAL SIGNÉ À LA MAIN + GRAVURE
  • Caractéristiques: Signé
  • Genre: FANTASTIQUE
  • Thème: FANTASTIQUE / MARINE

Mohlitz Philippe Dessin À L'encre Signé + Gravure Handsigned Ink Drawing+etching
Texier-Richard-Dessin-Collage-Encre-1989-Signe-Rt-Handsigned-Ink-Collage-Drawing-01-cai

Texier Richard Dessin Collage Encre 1989 Signé Rt Handsigned Ink Collage Drawing

Texier Richard Dessin Collage Encre 1989 Signé Rt Handsigned Ink Collage Drawing
Texier Richard Dessin Collage Encre 1989 Signé Rt Handsigned Ink Collage Drawing
Texier Richard Dessin Collage Encre 1989 Signé Rt Handsigned Ink Collage Drawing

Texier Richard Dessin Collage Encre 1989 Signé Rt Handsigned Ink Collage Drawing
Richard Texier (né en 1955). Dessin original sur papier macule à l’encre noire et gouache blanche avec collage, signée à l’encre (monogramme RT), datée à l’encre (1989) et titrée à l’encre (Épisode) ; le dessin est fixé sur un carton blanc. État: voir photographies ; bon ; le dessin présente des défauts apparents qui sont tous originaux : bordures irrégulières, plis et déchirures en bordure (surtout à droite). Dimensions papier: 28×22 cm. Support: papier macule fixé sur carton blanc. Remise en mains propres gratuite possible à Paris sur rendez-vous. L’uvre est vendue accompagnée d’une facture avec un descriptif détaillé. Original drawing on « macule » paper (black ink and white gouache with collage), hand-signed (monogramme RT), hand-dated (1989) and hand-titled (Épisode) in ink by the artist ; the drawing is fixed on white cardboard. Conditions: see photographs ; good ; the drawing displays apparent defects which are all original: irregular borders, some folds and tear at borders (mainly at the right border). Paper sizes: 28×22 cm. Support: « macule » paper fixed on white carboard. L’item « TEXIER RICHARD DESSIN COLLAGE ENCRE 1989 SIGNÉ RT HANDSIGNED INK COLLAGE DRAWING » est en vente depuis le lundi 8 février 2021. Il est dans la catégorie « Art, antiquités\Art du XXe, contemporain\Dessins, lavis ». Le vendeur est « art-capital-paris » et est localisé à/en Paris. Cet article peut être livré partout dans le monde.
  • Période: XXème et contemporain
  • Style: ART CONTEMPORAIN FRANCAIS
  • Matériau: ENCRE, GOUACHE BLANCHE, COLLAGE SUR MACULE
  • Type: DESSIN À L’ENCRE + COLLAGE, SIGNÉ RT À LA MAIN
  • Caractéristiques: Signé
  • Authenticité: Original
  • Genre: ART CONTEMPORAIN FRANCAIS
  • Thème: ABSTRACTION

Texier Richard Dessin Collage Encre 1989 Signé Rt Handsigned Ink Collage Drawing
Nu-Dessin-Crayon-Et-Encre-Signe-Handsigned-Pencil-Ink-Drawing-Ecole-Francaise-01-nu

Nu Dessin Crayon Et Encre Signé Handsigned Pencil Ink Drawing École Française

Nu Dessin Crayon Et Encre Signé Handsigned Pencil Ink Drawing École Française
Nu Dessin Crayon Et Encre Signé Handsigned Pencil Ink Drawing École Française
Nu Dessin Crayon Et Encre Signé Handsigned Pencil Ink Drawing École Française

Nu Dessin Crayon Et Encre Signé Handsigned Pencil Ink Drawing École Française
Dessin original au crayon et lavis d’encre sur papier, signé du tampon de la signature de l’artiste. État: voir photographies ; petites imperfections sur la feuille, surtout en bordure du papier. Dimensions: 32,5×50 cm. Remise en mains propres gratuite possible à Paris sur rendez-vous. L’uvre est vendue accompagnée d’une facture avec un descriptif détaillé. Original pencil and ink wash on paper, signed with signature stamp of artist. Conditions: see photographs ; small defects on paper, mainly at borders. Paper: 32,5×50 cm. L’item « NU DESSIN CRAYON ET ENCRE SIGNÉ HANDSIGNED PENCIL INK DRAWING ÉCOLE FRANÇAISE » est en vente depuis le samedi 2 janvier 2021. Il est dans la catégorie « Art, antiquités\Art du XXe, contemporain\Dessins, lavis ». Le vendeur est « art-capital-paris » et est localisé à/en Paris. Cet article peut être livré partout dans le monde.
  • Style: ÉCOLE FRANÇAISE DÉBUT XXe
  • Authenticité: Original
  • Matériau: CRAYON ET LAVIS D’ENCRE SUR PAPIER
  • Type: DESSIN AU CRAYON ET LAVIS D’ENCRE, SIGNÉ AU TAMPON
  • Caractéristiques: Signé
  • Genre: ÉCOLE FRANÇAISE DÉBUT XXe
  • Thème: NU FÉMININ

Nu Dessin Crayon Et Encre Signé Handsigned Pencil Ink Drawing École Française
Combes-Fernand-Dessin-1925-Aquarelle-Encre-Signe-Main-Handsigned-Drawing-Saorge-01-ivdt

Combes Fernand Dessin 1925 Aquarelle Encre Signé Main Handsigned Drawing Saorge

Combes Fernand Dessin 1925 Aquarelle Encre Signé Main Handsigned Drawing Saorge
Combes Fernand Dessin 1925 Aquarelle Encre Signé Main Handsigned Drawing Saorge
Combes Fernand Dessin 1925 Aquarelle Encre Signé Main Handsigned Drawing Saorge
Combes Fernand Dessin 1925 Aquarelle Encre Signé Main Handsigned Drawing Saorge
Combes Fernand Dessin 1925 Aquarelle Encre Signé Main Handsigned Drawing Saorge

Combes Fernand Dessin 1925 Aquarelle Encre Signé Main Handsigned Drawing Saorge
Saorge, Bergeries dans la montagne, 1925. Dessin ancien original à l’aquarelle et encre sur papier, signé à l’encre, daté à l’encre et titré à l’encre par l’artiste. État: voir photographies ; bon ; légères imperfections en bordure du papier. Dimensions papier: 32,5×25 cm. Support: papier d’Arches épais. Remise en mains propres gratuite possible à Paris sur rendez-vous. L’uvre est vendue accompagnée d’une facture avec un descriptif détaillé. Original old watercolor and ink drawing on paper, hand-signed, hand-dated and hand-titled in ink by the artist. Conditions: see photographs ; good ; slight defects at paper borders. Paper sizes: 32,5×25 cm. Support: thick Arches paper. L’item « COMBES FERNAND DESSIN 1925 AQUARELLE ENCRE SIGNÉ MAIN HANDSIGNED DRAWING SAORGE » est en vente depuis le samedi 13 février 2021. Il est dans la catégorie « Art, antiquités\Art du XXe, contemporain\Dessins, lavis ». Le vendeur est « art-capital-paris » et est localisé à/en Paris. Cet article peut être livré partout dans le monde.
  • Style: ART XIXe/XXe FRANÇAIS
  • Matériau: AQUARELLE ET ENCRE SUR PAPIER
  • Période: XXème et contemporain
  • Type: DESSIN ORIGINAL SIGNÉ PAR L’ARTISTE
  • Caractéristiques: Signé
  • Authenticité: Original
  • Genre: ART XIXe/XXe FRANÇAIS
  • Thème: PAYSAGE FRANCE

Combes Fernand Dessin 1925 Aquarelle Encre Signé Main Handsigned Drawing Saorge
Priking-Franz-Dessin-Aquarelle-Encre-65-Signe-Handsigned-Watercolor-Ink-Drawing-01-iova

Priking Franz Dessin Aquarelle Encre 65 Signé Handsigned Watercolor Ink Drawing

Priking Franz Dessin Aquarelle Encre 65 Signé Handsigned Watercolor Ink Drawing
Priking Franz Dessin Aquarelle Encre 65 Signé Handsigned Watercolor Ink Drawing
Priking Franz Dessin Aquarelle Encre 65 Signé Handsigned Watercolor Ink Drawing
Priking Franz Dessin Aquarelle Encre 65 Signé Handsigned Watercolor Ink Drawing
Priking Franz Dessin Aquarelle Encre 65 Signé Handsigned Watercolor Ink Drawing

Priking Franz Dessin Aquarelle Encre 65 Signé Handsigned Watercolor Ink Drawing
Le Ventoux, mai 1965. Oeuvre présentée en octobre 1979 à l’exposition Premier Hommage à Priking quelques semaines après la mort de l’artiste. Aquarelle et encre noire sur papier, produite en 1965, signée par l’artiste. État: voir photographies ; excellent ; au dos, tampon « Martin-Caille Paris ». Dimensions papier: 32,6×50,2 cm. Remise en mains propres gratuite possible à Paris sur rendez-vous. L’uvre est vendue accompagnée d’une facture avec un descriptif détaillé. Watercolor and black ink on paper produced in 1965, hand-signed by the artist. Conditions: see photographs ; excellent ; on the back mark « Martin-Caille Paris » stamp. Paper sizes: 32,6×50,2 cm. (né Pricking) est un artiste peintre et. Musées et collections publiques. La sensibilité picturale de Franz Priking est éveillée dès son enfance par l’éducation d’un père ingénieur en métallurgie (mort en 1947) passionné de. Et d’art baroque. Franz Priking aborde la peinture au terme d’études de philosophie, s’orientant tout d’abord vers une. « révélatrice d’une sensibilité en quête d’elle même ». Les séjours qu’il fait ensuite au. (1948) et à l’Académie des arts de Berlin. Où il est élève de. Entre 1948 et 1950. Fait l’éloge de ses dessins. Lui révèlent, avec l’expressionnisme allemand. Une forme d’art plus conforme à son tempérament. C’est durant cette période qu’à Berlin, par l’intermédiaire du peintre Hans Tombrock, Priking se rapproche de. Vivant dix mois dans la proximité du dramaturge. En 1950, Franz Priking quitte l’Allemagne pour Paris, où il reste peu de temps, gagnant la. Et s’arrêtant à. Lors de sa première exposition française au Musée Réattu d’Arles, en 1952, il rencontre. Et va travailler pendant sept mois sous les conseils du maître à. « J’étais profondément passionné par Picasso, par son principe de structure et d’organisation du tableau, évoque Franz Priking. Le thème m’importait beaucoup moins que le concept rythmique nouveau qu’il m’apprenait. Et surtout, j’abandonnais à ce moment la couleur vive que j’avais retenue de la période expressionniste, l’opposition des couleurs actives employées presque pures, et j’ai commencé à travailler la couleur de façon qu’elle devienne rationnelle… Les teintes sont devenues beaucoup plus terrestres, plus proches de la terre. Priking, après ces sept mois, revient dans la région d’Avignon, à. C’est l’époque où il épouse Gil, où il vit de travaux alimentaires le jour, peignant la nuit. Initiée par Picasso, apparaissent dans ses tableaux les larges cernes noires dont il va durablement entourer les objets et qui demeurent aujourd’hui la caractéristique la plus connue de son uvre, interprétées aussi comme la recherche de ce. Dans la libre réminiscence des théories de Bertold Brecht. Et dont il s’expliquera dans un écrit. Manifeste du nouveau réalisme. Le marchand de tableaux Emmanuel David raconte. Comment alors, intéressé par Franz Priking, il est venu spécialement de Paris pour frapper à sa porte et entamer une collaboration qui durera jusqu’en 1979. C’est en 1958 que Franz Priking acquiert la maison médiévale d’Oppède. 5, place de la Croix. Dont pendant des années il va entreprendre la restauration. « transformant ce vaste cellier en nef gothique ». Aménageant toutefois son atelier. « dans la montagne, à cheval entre la vigne et la pinède ». « hors du village, dans une ferme isolée, à demi-ruinée, où il trouve le recueillement et le quasi-dénuement dont il a besoin pour créer ». Une autre relation durable se noue alors avec la galerie de Philippe et Madeleine Ducastel, à Avignon. En 1970, après une brève période abstraite, le symbolisme s’introduit dans l’uvre de Franz Priking qui était jusqu’alors de pure représentation (nus, natures mortes, paysages) et qui va se constituer de cavalières ailées à tête d’aigle, de rochers en. De paysages emprisonnés sur des ïlots flottant dans l’espace, les perspectives étant affirmées par des géométries (cercles, lignes droites, rectangles, triangles) s’y superposant, l’artiste reformulant ainsi son. « principe d’une conception structurée que l’on obtient par une construction mathémathique à l’intérieur d’une pensée précise ». Franz Priking meurt le 10 juin 1979, à quelques semaines de son exposition rétrospective faisant la saison estivale du château de Val, à quelques semaines aussi de ses cinquante ans. Le château de Val , conservée au château, est son dernier tableau. Galerie de l’Hôtel de l’Europe, Avignon, juillet-août 1953. Galerie Drouant-David, Paris, novembre 1957. Galerie Drouant, Paris, 1959, 1965. Galerie de la Colombe, Vallauris, 1960. Galerie Martin Caille, Paris et. Galerie Ducastel, Avignon, 1965, 1969, 1970. Galerie La Vitrina Curiazzi, Rome, 1968. Galerie Emmanuel David, Paris, 1969, 1970, 1972, 1974. Galerie Isy Brachot, Bruxelles, 1973. Galerie Hélène Trintignan, Montpellier, octobre-novembre 1977. Palais du Roi de Rome. Hôtel Atrium, Arles, juin-juillet 2003. La collection Julius Fleischmann , Contemporary Arts Center, Cincinnati, janvier 1959. Salon de l’Enclave, Valréas, 1966. Biennale internationale des antiquaires. Quatrième biennale internationale d’art graphique. Centre national d’art et de culture Georges-Pompidou. L’expressionnisme de l’après-guerre en cinquante tableaux – Bernard Buffet. Galerie Drouant, Paris, mars 1092. Rétrospective vingt années d’exposition , Galerie Ducastel, Théâtre Louis-XIV de la place Crillon, novembre 1982. Promenades impressionnistes, trentième anniversaire de la galerie, collection Janet Greenberg , Galerie Martin Caille. Le fonds d’estampes Pierre et Nane Cailler , Musée d’art de. Focus sur la peinture méridionale , Galerie Jean-Claude Réno. Décembre 2013 – janvier 2014. Quarante ans d’exposition , Château de Val, Lanobre, été 2014. Hommage aux peintres français d’après-guerre. Biennale de São Paulo. Salon des peintres témoins de leur temps, Salon d’art contemporain de. « Ce franc-tireur des rythmes et des harmonies fortes évoque le monde qui l’entoure à travers son tempérament, donnant aux apparences un relief saisissant, une densité accrue, une présence envoûtante. Il ne déforme pas le réel, il l’intensifie. Il promène sur la création un regard neuf et pathétique… Ce qui distingue son style, c’est la tension intime, la spontanéité du jaillissement chromatique, la concision nerveuse de l’écriture, la beauté de l’enrythmie, la puissance du dialogue entre le visible et l’impénétrable, l’affirmation sereine de certitudes décisives. « La pâte toujours généreuse est posée avec une grande sureté. Sans refuser les séductions du décor, Priking se soumet très facilement aux lois de la surface plane; sa vision clairement figurative transparaît dans une recherche toujours visible du volume de l’espace, des effets de lumière et des sensations de la matière. Généralement grave et statique, la peinture de Priking peut néanmoins atteindre une violence et un dynamisme qui renouvellent sa vision de la nature. Il suggère alors l’élan vital de l’olivier par l’étirement excessif des branches, la nervosité de la touche, la réalité palpitante de la matière picturale qui fuse et tournoie, fixant en une mystérieuse alchimie la fougue irrésistible de la main. Oui, un des meilleurs peintres de notre époque… « Le ton réservé, l’expressionnisme grave d’un peintre allemand qui, à 24 ans, choisit de vivre à Paris et en Provence. Son graphisme solide, mais solidement marqué, ses natures mortes, ses marines et ses paysages purs de tout intellectualisme retiennent le spectateur par une sorte de puissance contenue. Membre de l’Institut international des Arts et Lettres de Genève, 1961. (médaille d’argent) de l’Académie internationale. Prix de l’Union méditerranéenne d’art moderne, 1972. Musée national d’art moderne. Nature morte fond rouge , 1965. Château de Val, Lanobre. Le château de Val. Musée d’art de. Musée national des beaux-arts de Santiago. Art Museum of South Texas. Musée d’art contemporain de San Diego. Los Angeles County Museum. Museum of Modern Arts, Cincinnati, Ohio. Université de l’Alabama. Hamilton (État de New York). State University of New York at Geneseo. Jamestown (Dakota du Nord). Franklin and Marshall College. New Brunswick (New Jersey). Philip Grantham Yorke, comte de Hardwicke, Londres. N°696, 14 novembre 1957, page 11. Franz Priking , Les chefs de file de la nouvelle école figurative, édition Galerie de la Colombe, Vallauris, 1960. Priking à Oppède , Revue. N° 102, Jules Tallandier, Paris, mai 1963. Le métier de marchand de tableaux , entretiens avec. Les guidargus de la peinture , Les. Éditions de l’Amateur. Édition annuelle depuis 1981. L’histoire du Salon d’automne de 1903 à nos jours , Arts et Images du Monde, 1992. Dictionnaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs , Gründ, 1999. Dictionnaire des arts plastiques modernes et contemporains , Gründ, 2001. Quarante ans d’exposition au Château de Val , Artogue, 2014. Mairie d’Oppède, registres municipaux. De l’abstraction à l’expressionniste, Priking à Oppède-le-Vieux , revue A. Franz Priking , Dictionnaire des arts plastiques modernes et contemporains. Emmanuel David (Galerie Drouant-David, puis Galerie Emmanuel David). Le métier de marchand de tableaux , Éditions France-Empire, 1978. Franz Priking , voir pages 145 à 148. Priking à Oppède , revue. Jardin des arts , Jules Tallandier, Paris, mai 1963. Franz Priking , Hôtel Atrium, Arles, 2003, présentée par sa fille Catherine Caly-Priking. La collection Julius Fleischmann , présentation de l’exposition, 1959. L’histoire du Salon d’automne de 1903 à nos jours , Éditions Arts et Images du Monde, 1992. La collection privée Janet Greenberg. Musée d’art de Pully. De Cuno Amiet à Zao Wou-Ki, le fonds d’estampes Cailler , présentation de l’exposition, 2013. Focus sur la peinture méridionale à la Galerie Réno , décembre 2013. Les aquarelles de Franz Priking , revue A. Décor, 1962, à propos des expositions Franz Priking aux Galeries Martin Caille de Paris et Aix-en-Provence. Le guidargus de la peinture , Les éditions de l’amateur, 1981. Le Lowe Art Museum , Floride. L’ambassadeur John L. Loeb, collectionneur d’art, biographie. Notices dans des bases relatives aux beaux-arts. Biographie de Franz Priking. Sur le site Galerie Estades. L’item « PRIKING FRANZ DESSIN AQUARELLE ENCRE 65 SIGNÉ HANDSIGNED WATERCOLOR INK DRAWING » est en vente depuis le samedi 2 janvier 2021. Il est dans la catégorie « Art, antiquités\Art du XXe, contemporain\Dessins, lavis ». Le vendeur est « art-capital-paris » et est localisé à/en Paris. Cet article peut être livré partout dans le monde.
  • Période: XXème et contemporain
  • Style: FAUVISME FRANCO-ALLEMAND
  • Authenticité: Original
  • Matériau: ENCRE ET AQUARELLE SUR PAPIER
  • Type: ENCRE NOIRE ET AQUARELLE SUR PAPIER, SIGNÉE
  • Caractéristiques: Signé
  • Genre: FAUVISME FRANCO-ALLEMAND
  • Thème: LE MONT VENTOUX

Priking Franz Dessin Aquarelle Encre 65 Signé Handsigned Watercolor Ink Drawing
Christoforou-John-Dessin-Encre-Gouache-Signe-Handsigned-Ink-Gouache-Drawing-01-ls

Christoforou John Dessin Encre & Gouache Signé Handsigned Ink Gouache Drawing

Christoforou John Dessin Encre & Gouache Signé Handsigned Ink Gouache Drawing

Christoforou John Dessin Encre & Gouache Signé Handsigned Ink Gouache Drawing
Dessin original à l’encre, gouache et crayon sur papier épais, signé par l’artiste. État: voir photographies ; bon ; quelques petits points d’humidité sur le papier ; bordure du papier légèrement brunie ; scotchs au dos. Dimensions papier: 26×20,5 cm. Support: papier vélin épais. Remise en mains propres gratuite possible à Paris sur rendez-vous. L’uvre est vendue accompagnée d’une facture avec un descriptif détaillé. Original ink, gouache and pencil drawing on thich paper, hand-signed by the artist. Conditions: see photographs ; good ; some small humidity dots on the paper ; paper border is slightly browned ; scotch tape on the back. Paper sizes: 26×20,5 cm. Support: thick vellum paper. L’item « CHRISTOFOROU JOHN DESSIN ENCRE & GOUACHE SIGNÉ HANDSIGNED INK GOUACHE DRAWING » est en vente depuis le samedi 2 janvier 2021. Il est dans la catégorie « Art, antiquités\Art du XXe, contemporain\Dessins, lavis ». Le vendeur est « art-capital-paris » et est localisé à/en Paris. Cet article peut être livré partout dans le monde.
  • Style: ART CONTEMPORAIN FRANÇAIS
  • Authenticité: Original
  • Matériau: ENCRE, GOUACHE ET CRAYON SUR PAPIER ÉPAIS
  • Type: DESSIN ORIGINAL À L’ENCRE, GOUACHE, CRAYON ; SIGNÉ
  • Caractéristiques: Signé
  • Genre: ART CONTEMPORAIN FRANÇAIS
  • Thème: PORTRAIT FANTASTIQUE

Christoforou John Dessin Encre & Gouache Signé Handsigned Ink Gouache Drawing
Priking-Franz-Dessin-Aquarelle-Encre-Signe-Handsigned-Watercolor-Ink-Drawing-01-jebg

Priking Franz Dessin Aquarelle Encre Signé Handsigned Watercolor Ink Drawing

Priking Franz Dessin Aquarelle Encre Signé Handsigned Watercolor Ink Drawing
Priking Franz Dessin Aquarelle Encre Signé Handsigned Watercolor Ink Drawing
Priking Franz Dessin Aquarelle Encre Signé Handsigned Watercolor Ink Drawing
Priking Franz Dessin Aquarelle Encre Signé Handsigned Watercolor Ink Drawing
Priking Franz Dessin Aquarelle Encre Signé Handsigned Watercolor Ink Drawing
Priking Franz Dessin Aquarelle Encre Signé Handsigned Watercolor Ink Drawing
Priking Franz Dessin Aquarelle Encre Signé Handsigned Watercolor Ink Drawing
Priking Franz Dessin Aquarelle Encre Signé Handsigned Watercolor Ink Drawing
Priking Franz Dessin Aquarelle Encre Signé Handsigned Watercolor Ink Drawing

Priking Franz Dessin Aquarelle Encre Signé Handsigned Watercolor Ink Drawing
Nature morte au homard. Dessin original à l’aquarelle et encre sur papier, signée par l’artiste au coin supérieur gauche. Au dos tampon « Martin Caille – Paris ». État: voir photographies ; petites griffures avec perte de couleurs au centre à gauche et en bas à gauche (voir photographies). Dimensions papier: 50×32,5 cm. Remise en mains propres gratuite possible à Paris sur rendez-vous. L’uvre est vendue accompagnée d’une facture avec un descriptif détaillé. Watercolor and ink drawing on paper, hand-signed by the artist at the top left corner. On the back blue stamp « Martin Caille – Paris ». Conditions: see photographs ; small scratches with loss of color at the center left and bottom left (see photographs). Paper sizes: 50×32,5 cm. (né Pricking) est un artiste peintre et. Musées et collections publiques. La sensibilité picturale de Franz Priking est éveillée dès son enfance par l’éducation d’un père ingénieur en métallurgie (mort en 1947) passionné de. Et d’art baroque. Franz Priking aborde la peinture au terme d’études de philosophie, s’orientant tout d’abord vers une. « révélatrice d’une sensibilité en quête d’elle même ». Les séjours qu’il fait ensuite au. (1948) et à l’Académie des arts de Berlin. Où il est élève de. Entre 1948 et 1950. Fait l’éloge de ses dessins. Lui révèlent, avec l’expressionnisme allemand. Une forme d’art plus conforme à son tempérament. C’est durant cette période qu’à Berlin, par l’intermédiaire du peintre Hans Tombrock, Priking se rapproche de. Vivant dix mois dans la proximité du dramaturge. En 1950, Franz Priking quitte l’Allemagne pour Paris, où il reste peu de temps, gagnant la. Et s’arrêtant à. Lors de sa première exposition française au Musée Réattu d’Arles, en 1952, il rencontre. Et va travailler pendant sept mois sous les conseils du maître à. « J’étais profondément passionné par Picasso, par son principe de structure et d’organisation du tableau, évoque Franz Priking. Le thème m’importait beaucoup moins que le concept rythmique nouveau qu’il m’apprenait. Et surtout, j’abandonnais à ce moment la couleur vive que j’avais retenue de la période expressionniste, l’opposition des couleurs actives employées presque pures, et j’ai commencé à travailler la couleur de façon qu’elle devienne rationnelle… Les teintes sont devenues beaucoup plus terrestres, plus proches de la terre. Priking, après ces sept mois, revient dans la région d’Avignon, à. C’est l’époque où il épouse Gil, où il vit de travaux alimentaires le jour, peignant la nuit. Initiée par Picasso, apparaissent dans ses tableaux les larges cernes noires dont il va durablement entourer les objets et qui demeurent aujourd’hui la caractéristique la plus connue de son uvre, interprétées aussi comme la recherche de ce. Dans la libre réminiscence des théories de Bertold Brecht. Et dont il s’expliquera dans un écrit. Manifeste du nouveau réalisme. Le marchand de tableaux Emmanuel David raconte. Comment alors, intéressé par Franz Priking, il est venu spécialement de Paris pour frapper à sa porte et entamer une collaboration qui durera jusqu’en 1979. C’est en 1958 que Franz Priking acquiert la maison médiévale d’Oppède. 5, place de la Croix. Dont pendant des années il va entreprendre la restauration. « transformant ce vaste cellier en nef gothique ». Aménageant toutefois son atelier. « dans la montagne, à cheval entre la vigne et la pinède ». « hors du village, dans une ferme isolée, à demi-ruinée, où il trouve le recueillement et le quasi-dénuement dont il a besoin pour créer ». Une autre relation durable se noue alors avec la galerie de Philippe et Madeleine Ducastel, à Avignon. En 1970, après une brève période abstraite, le symbolisme s’introduit dans l’uvre de Franz Priking qui était jusqu’alors de pure représentation (nus, natures mortes, paysages) et qui va se constituer de cavalières ailées à tête d’aigle, de rochers en. De paysages emprisonnés sur des ïlots flottant dans l’espace, les perspectives étant affirmées par des géométries (cercles, lignes droites, rectangles, triangles) s’y superposant, l’artiste reformulant ainsi son. « principe d’une conception structurée que l’on obtient par une construction mathémathique à l’intérieur d’une pensée précise ». Franz Priking meurt le 10 juin 1979, à quelques semaines de son exposition rétrospective faisant la saison estivale du château de Val, à quelques semaines aussi de ses cinquante ans. Le château de Val , conservée au château, est son dernier tableau. Galerie de l’Hôtel de l’Europe, Avignon, juillet-août 1953. Galerie Drouant-David, Paris, novembre 1957. Galerie Drouant, Paris, 1959, 1965. Galerie de la Colombe, Vallauris, 1960. Galerie Martin Caille, Paris et. Galerie Ducastel, Avignon, 1965, 1969, 1970. Galerie La Vitrina Curiazzi, Rome, 1968. Galerie Emmanuel David, Paris, 1969, 1970, 1972, 1974. Galerie Isy Brachot, Bruxelles, 1973. Galerie Hélène Trintignan, Montpellier, octobre-novembre 1977. Palais du Roi de Rome. Hôtel Atrium, Arles, juin-juillet 2003. La collection Julius Fleischmann , Contemporary Arts Center, Cincinnati, janvier 1959. Salon de l’Enclave, Valréas, 1966. Biennale internationale des antiquaires. Quatrième biennale internationale d’art graphique. Centre national d’art et de culture Georges-Pompidou. L’expressionnisme de l’après-guerre en cinquante tableaux – Bernard Buffet. Galerie Drouant, Paris, mars 1092. Rétrospective vingt années d’exposition , Galerie Ducastel, Théâtre Louis-XIV de la place Crillon, novembre 1982. Promenades impressionnistes, trentième anniversaire de la galerie, collection Janet Greenberg , Galerie Martin Caille. Le fonds d’estampes Pierre et Nane Cailler , Musée d’art de. Focus sur la peinture méridionale , Galerie Jean-Claude Réno. Décembre 2013 – janvier 2014. Quarante ans d’exposition , Château de Val, Lanobre, été 2014. Hommage aux peintres français d’après-guerre. Biennale de São Paulo. Salon des peintres témoins de leur temps, Salon d’art contemporain de. « Ce franc-tireur des rythmes et des harmonies fortes évoque le monde qui l’entoure à travers son tempérament, donnant aux apparences un relief saisissant, une densité accrue, une présence envoûtante. Il ne déforme pas le réel, il l’intensifie. Il promène sur la création un regard neuf et pathétique… Ce qui distingue son style, c’est la tension intime, la spontanéité du jaillissement chromatique, la concision nerveuse de l’écriture, la beauté de l’enrythmie, la puissance du dialogue entre le visible et l’impénétrable, l’affirmation sereine de certitudes décisives. « La pâte toujours généreuse est posée avec une grande sureté. Sans refuser les séductions du décor, Priking se soumet très facilement aux lois de la surface plane; sa vision clairement figurative transparaît dans une recherche toujours visible du volume de l’espace, des effets de lumière et des sensations de la matière. Généralement grave et statique, la peinture de Priking peut néanmoins atteindre une violence et un dynamisme qui renouvellent sa vision de la nature. Il suggère alors l’élan vital de l’olivier par l’étirement excessif des branches, la nervosité de la touche, la réalité palpitante de la matière picturale qui fuse et tournoie, fixant en une mystérieuse alchimie la fougue irrésistible de la main. Oui, un des meilleurs peintres de notre époque… « Le ton réservé, l’expressionnisme grave d’un peintre allemand qui, à 24 ans, choisit de vivre à Paris et en Provence. Son graphisme solide, mais solidement marqué, ses natures mortes, ses marines et ses paysages purs de tout intellectualisme retiennent le spectateur par une sorte de puissance contenue. Membre de l’Institut international des Arts et Lettres de Genève, 1961. (médaille d’argent) de l’Académie internationale. Prix de l’Union méditerranéenne d’art moderne, 1972. Musée national d’art moderne. Nature morte fond rouge , 1965. Château de Val, Lanobre. Le château de Val. Musée d’art de. Musée national des beaux-arts de Santiago. Art Museum of South Texas. Musée d’art contemporain de San Diego. Los Angeles County Museum. Museum of Modern Arts, Cincinnati, Ohio. Université de l’Alabama. Hamilton (État de New York). State University of New York at Geneseo. Jamestown (Dakota du Nord). Franklin and Marshall College. New Brunswick (New Jersey). Philip Grantham Yorke, comte de Hardwicke, Londres. N°696, 14 novembre 1957, page 11. Franz Priking , Les chefs de file de la nouvelle école figurative, édition Galerie de la Colombe, Vallauris, 1960. Priking à Oppède , Revue. N° 102, Jules Tallandier, Paris, mai 1963. Le métier de marchand de tableaux , entretiens avec. Les guidargus de la peinture , Les. Éditions de l’Amateur. Édition annuelle depuis 1981. L’histoire du Salon d’automne de 1903 à nos jours , Arts et Images du Monde, 1992. Dictionnaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs , Gründ, 1999. Dictionnaire des arts plastiques modernes et contemporains , Gründ, 2001. Quarante ans d’exposition au Château de Val , Artogue, 2014. Mairie d’Oppède, registres municipaux. De l’abstraction à l’expressionniste, Priking à Oppède-le-Vieux , revue A. Franz Priking , Dictionnaire des arts plastiques modernes et contemporains. Emmanuel David (Galerie Drouant-David, puis Galerie Emmanuel David). Le métier de marchand de tableaux , Éditions France-Empire, 1978. Franz Priking , voir pages 145 à 148. Priking à Oppède , revue. Jardin des arts , Jules Tallandier, Paris, mai 1963. Franz Priking , Hôtel Atrium, Arles, 2003, présentée par sa fille Catherine Caly-Priking. La collection Julius Fleischmann , présentation de l’exposition, 1959. L’histoire du Salon d’automne de 1903 à nos jours , Éditions Arts et Images du Monde, 1992. La collection privée Janet Greenberg. Musée d’art de Pully. De Cuno Amiet à Zao Wou-Ki, le fonds d’estampes Cailler , présentation de l’exposition, 2013. Focus sur la peinture méridionale à la Galerie Réno , décembre 2013. Les aquarelles de Franz Priking , revue A. Décor, 1962, à propos des expositions Franz Priking aux Galeries Martin Caille de Paris et Aix-en-Provence. Le guidargus de la peinture , Les éditions de l’amateur, 1981. Le Lowe Art Museum , Floride. L’ambassadeur John L. Loeb, collectionneur d’art, biographie. Notices dans des bases relatives aux beaux-arts. Biographie de Franz Priking. Sur le site Galerie Estades. L’item « PRIKING FRANZ DESSIN AQUARELLE ENCRE SIGNÉ HANDSIGNED WATERCOLOR INK DRAWING » est en vente depuis le samedi 2 janvier 2021. Il est dans la catégorie « Art, antiquités\Art du XXe, contemporain\Dessins, lavis ». Le vendeur est « art-capital-paris » et est localisé à/en Paris. Cet article peut être livré partout dans le monde.
  • Période: XXème et contemporain
  • Style: FAUVISME FRANCO-ALLEMAND
  • Authenticité: Original
  • Matériau: ENCRE ET AQUARELLE SUR PAPIER
  • Type: ENCRE ET AQUARELLE SUR PAPIER, SIGNÉE
  • Caractéristiques: Signé
  • Genre: FAUVISME FRANCO-ALLEMAND
  • Thème: NATURE MORTE

Priking Franz Dessin Aquarelle Encre Signé Handsigned Watercolor Ink Drawing
Alaux-Jean-Pierre-Dessin-Amboise-Crayon-Aquarelle-Encre-Signe-Handsigned-Drawing-01-zny

Alaux Jean Pierre Dessin Amboise Crayon Aquarelle Encre Signé Handsigned Drawing

Alaux Jean Pierre Dessin Amboise Crayon Aquarelle Encre Signé Handsigned Drawing
Alaux Jean Pierre Dessin Amboise Crayon Aquarelle Encre Signé Handsigned Drawing
Alaux Jean Pierre Dessin Amboise Crayon Aquarelle Encre Signé Handsigned Drawing

Alaux Jean Pierre Dessin Amboise Crayon Aquarelle Encre Signé Handsigned Drawing
Jean-Pierre Alaux (né en 1925). Dessin original au crayon, aquarelle et encre, signé au crayon par l’artiste, daté 1975 au crayon et titré « Amboise » au crayon par l’artiste. État: excellent ; au dos, 2 scotchs en bordure du papier. Dimensions papier: 32,3×24,5 cm ; pas de marge. Support: papier de type vélin. Remise en mains propres gratuite possible à Paris sur rendez-vous. Livraison gratuite pour la France métropolitaine. L’uvre est vendue accompagnée d’une facture avec un descriptif détaillé. Original pencil, watercolor and ink drawing, hand-signed, hand-dated (1975) and hand-titled (Amboise) in pencil by the artist. Conditions: excellent ; on the back 2 scotch tapes at paper border. Paper sizes: 32,3×24,5 cm ; no margin. L’item « ALAUX JEAN PIERRE DESSIN AMBOISE CRAYON AQUARELLE ENCRE SIGNÉ HANDSIGNED DRAWING » est en vente depuis le samedi 2 janvier 2021. Il est dans la catégorie « Art, antiquités\Art du XXe, contemporain\Dessins, lavis ». Le vendeur est « art-capital-paris » et est localisé à/en Paris. Cet article peut être livré partout dans le monde.
  • Type: DESSIN AU CRAYON, AQUARELLE ET ENCRE, SIGNÉ
  • Matériau: CRAYON, AQUARELLE ET ENCRE SUR PAPIER
  • Période: XXème et contemporain
  • Genre: ÉCOLE DE PARIS
  • Thème: FANTASTIQUE
  • Caractéristiques: Signé
  • Authenticité: Original

Alaux Jean Pierre Dessin Amboise Crayon Aquarelle Encre Signé Handsigned Drawing
Priking-Franz-Dessin-Aquarelle-Encre-65-Signe-Handsigned-Watercolor-Ink-Drawing-01-qu

Priking Franz Dessin Aquarelle Encre 65 Signé Handsigned Watercolor Ink Drawing

Priking Franz Dessin Aquarelle Encre 65 Signé Handsigned Watercolor Ink Drawing
Priking Franz Dessin Aquarelle Encre 65 Signé Handsigned Watercolor Ink Drawing
Priking Franz Dessin Aquarelle Encre 65 Signé Handsigned Watercolor Ink Drawing
Priking Franz Dessin Aquarelle Encre 65 Signé Handsigned Watercolor Ink Drawing
Priking Franz Dessin Aquarelle Encre 65 Signé Handsigned Watercolor Ink Drawing

Priking Franz Dessin Aquarelle Encre 65 Signé Handsigned Watercolor Ink Drawing
Le Ventoux, mai 1965. Oeuvre présentée en octobre 1979 à l’exposition Premier Hommage à Priking quelques semaines après la mort de l’artiste. Aquarelle et encre noire sur papier, produite en 1965, signée par l’artiste. État: voir photographies ; excellent ; au dos, tampon « Martin-Caille Paris ». Dimensions papier: 32,6×50,2 cm. Remise en mains propres gratuite possible à Paris sur rendez-vous. L’uvre est vendue accompagnée d’une facture avec un descriptif détaillé. Watercolor and black ink on paper produced in 1965, hand-signed by the artist. Conditions: see photographs ; excellent ; on the back mark « Martin-Caille Paris » stamp. Paper sizes: 32,6×50,2 cm. (né Pricking) est un artiste peintre et. Musées et collections publiques. La sensibilité picturale de Franz Priking est éveillée dès son enfance par l’éducation d’un père ingénieur en métallurgie (mort en 1947) passionné de. Et d’art baroque. Franz Priking aborde la peinture au terme d’études de philosophie, s’orientant tout d’abord vers une. « révélatrice d’une sensibilité en quête d’elle même ». Les séjours qu’il fait ensuite au. (1948) et à l’Académie des arts de Berlin. Où il est élève de. Entre 1948 et 1950. Fait l’éloge de ses dessins. Lui révèlent, avec l’expressionnisme allemand. Une forme d’art plus conforme à son tempérament. C’est durant cette période qu’à Berlin, par l’intermédiaire du peintre Hans Tombrock, Priking se rapproche de. Vivant dix mois dans la proximité du dramaturge. En 1950, Franz Priking quitte l’Allemagne pour Paris, où il reste peu de temps, gagnant la. Et s’arrêtant à. Lors de sa première exposition française au Musée Réattu d’Arles, en 1952, il rencontre. Et va travailler pendant sept mois sous les conseils du maître à. « J’étais profondément passionné par Picasso, par son principe de structure et d’organisation du tableau, évoque Franz Priking. Le thème m’importait beaucoup moins que le concept rythmique nouveau qu’il m’apprenait. Et surtout, j’abandonnais à ce moment la couleur vive que j’avais retenue de la période expressionniste, l’opposition des couleurs actives employées presque pures, et j’ai commencé à travailler la couleur de façon qu’elle devienne rationnelle… Les teintes sont devenues beaucoup plus terrestres, plus proches de la terre. Priking, après ces sept mois, revient dans la région d’Avignon, à. C’est l’époque où il épouse Gil, où il vit de travaux alimentaires le jour, peignant la nuit. Initiée par Picasso, apparaissent dans ses tableaux les larges cernes noires dont il va durablement entourer les objets et qui demeurent aujourd’hui la caractéristique la plus connue de son uvre, interprétées aussi comme la recherche de ce. Dans la libre réminiscence des théories de Bertold Brecht. Et dont il s’expliquera dans un écrit. Manifeste du nouveau réalisme. Le marchand de tableaux Emmanuel David raconte. Comment alors, intéressé par Franz Priking, il est venu spécialement de Paris pour frapper à sa porte et entamer une collaboration qui durera jusqu’en 1979. C’est en 1958 que Franz Priking acquiert la maison médiévale d’Oppède. 5, place de la Croix. Dont pendant des années il va entreprendre la restauration. « transformant ce vaste cellier en nef gothique ». Aménageant toutefois son atelier. « dans la montagne, à cheval entre la vigne et la pinède ». « hors du village, dans une ferme isolée, à demi-ruinée, où il trouve le recueillement et le quasi-dénuement dont il a besoin pour créer ». Une autre relation durable se noue alors avec la galerie de Philippe et Madeleine Ducastel, à Avignon. En 1970, après une brève période abstraite, le symbolisme s’introduit dans l’uvre de Franz Priking qui était jusqu’alors de pure représentation (nus, natures mortes, paysages) et qui va se constituer de cavalières ailées à tête d’aigle, de rochers en. De paysages emprisonnés sur des ïlots flottant dans l’espace, les perspectives étant affirmées par des géométries (cercles, lignes droites, rectangles, triangles) s’y superposant, l’artiste reformulant ainsi son. « principe d’une conception structurée que l’on obtient par une construction mathémathique à l’intérieur d’une pensée précise ». Franz Priking meurt le 10 juin 1979, à quelques semaines de son exposition rétrospective faisant la saison estivale du château de Val, à quelques semaines aussi de ses cinquante ans. Le château de Val , conservée au château, est son dernier tableau. Galerie de l’Hôtel de l’Europe, Avignon, juillet-août 1953. Galerie Drouant-David, Paris, novembre 1957. Galerie Drouant, Paris, 1959, 1965. Galerie de la Colombe, Vallauris, 1960. Galerie Martin Caille, Paris et. Galerie Ducastel, Avignon, 1965, 1969, 1970. Galerie La Vitrina Curiazzi, Rome, 1968. Galerie Emmanuel David, Paris, 1969, 1970, 1972, 1974. Galerie Isy Brachot, Bruxelles, 1973. Galerie Hélène Trintignan, Montpellier, octobre-novembre 1977. Palais du Roi de Rome. Hôtel Atrium, Arles, juin-juillet 2003. La collection Julius Fleischmann , Contemporary Arts Center, Cincinnati, janvier 1959. Salon de l’Enclave, Valréas, 1966. Biennale internationale des antiquaires. Quatrième biennale internationale d’art graphique. Centre national d’art et de culture Georges-Pompidou. L’expressionnisme de l’après-guerre en cinquante tableaux – Bernard Buffet. Galerie Drouant, Paris, mars 1092. Rétrospective vingt années d’exposition , Galerie Ducastel, Théâtre Louis-XIV de la place Crillon, novembre 1982. Promenades impressionnistes, trentième anniversaire de la galerie, collection Janet Greenberg , Galerie Martin Caille. Le fonds d’estampes Pierre et Nane Cailler , Musée d’art de. Focus sur la peinture méridionale , Galerie Jean-Claude Réno. Décembre 2013 – janvier 2014. Quarante ans d’exposition , Château de Val, Lanobre, été 2014. Hommage aux peintres français d’après-guerre. Biennale de São Paulo. Salon des peintres témoins de leur temps, Salon d’art contemporain de. « Ce franc-tireur des rythmes et des harmonies fortes évoque le monde qui l’entoure à travers son tempérament, donnant aux apparences un relief saisissant, une densité accrue, une présence envoûtante. Il ne déforme pas le réel, il l’intensifie. Il promène sur la création un regard neuf et pathétique… Ce qui distingue son style, c’est la tension intime, la spontanéité du jaillissement chromatique, la concision nerveuse de l’écriture, la beauté de l’enrythmie, la puissance du dialogue entre le visible et l’impénétrable, l’affirmation sereine de certitudes décisives. « La pâte toujours généreuse est posée avec une grande sureté. Sans refuser les séductions du décor, Priking se soumet très facilement aux lois de la surface plane; sa vision clairement figurative transparaît dans une recherche toujours visible du volume de l’espace, des effets de lumière et des sensations de la matière. Généralement grave et statique, la peinture de Priking peut néanmoins atteindre une violence et un dynamisme qui renouvellent sa vision de la nature. Il suggère alors l’élan vital de l’olivier par l’étirement excessif des branches, la nervosité de la touche, la réalité palpitante de la matière picturale qui fuse et tournoie, fixant en une mystérieuse alchimie la fougue irrésistible de la main. Oui, un des meilleurs peintres de notre époque… « Le ton réservé, l’expressionnisme grave d’un peintre allemand qui, à 24 ans, choisit de vivre à Paris et en Provence. Son graphisme solide, mais solidement marqué, ses natures mortes, ses marines et ses paysages purs de tout intellectualisme retiennent le spectateur par une sorte de puissance contenue. Membre de l’Institut international des Arts et Lettres de Genève, 1961. (médaille d’argent) de l’Académie internationale. Prix de l’Union méditerranéenne d’art moderne, 1972. Musée national d’art moderne. Nature morte fond rouge , 1965. Château de Val, Lanobre. Le château de Val. Musée d’art de. Musée national des beaux-arts de Santiago. Art Museum of South Texas. Musée d’art contemporain de San Diego. Los Angeles County Museum. Museum of Modern Arts, Cincinnati, Ohio. Université de l’Alabama. Hamilton (État de New York). State University of New York at Geneseo. Jamestown (Dakota du Nord). Franklin and Marshall College. New Brunswick (New Jersey). Philip Grantham Yorke, comte de Hardwicke, Londres. N°696, 14 novembre 1957, page 11. Franz Priking , Les chefs de file de la nouvelle école figurative, édition Galerie de la Colombe, Vallauris, 1960. Priking à Oppède , Revue. N° 102, Jules Tallandier, Paris, mai 1963. Le métier de marchand de tableaux , entretiens avec. Les guidargus de la peinture , Les. Éditions de l’Amateur. Édition annuelle depuis 1981. L’histoire du Salon d’automne de 1903 à nos jours , Arts et Images du Monde, 1992. Dictionnaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs , Gründ, 1999. Dictionnaire des arts plastiques modernes et contemporains , Gründ, 2001. Quarante ans d’exposition au Château de Val , Artogue, 2014. Mairie d’Oppède, registres municipaux. De l’abstraction à l’expressionniste, Priking à Oppède-le-Vieux , revue A. Franz Priking , Dictionnaire des arts plastiques modernes et contemporains. Emmanuel David (Galerie Drouant-David, puis Galerie Emmanuel David). Le métier de marchand de tableaux , Éditions France-Empire, 1978. Franz Priking , voir pages 145 à 148. Priking à Oppède , revue. Jardin des arts , Jules Tallandier, Paris, mai 1963. Franz Priking , Hôtel Atrium, Arles, 2003, présentée par sa fille Catherine Caly-Priking. La collection Julius Fleischmann , présentation de l’exposition, 1959. L’histoire du Salon d’automne de 1903 à nos jours , Éditions Arts et Images du Monde, 1992. La collection privée Janet Greenberg. Musée d’art de Pully. De Cuno Amiet à Zao Wou-Ki, le fonds d’estampes Cailler , présentation de l’exposition, 2013. Focus sur la peinture méridionale à la Galerie Réno , décembre 2013. Les aquarelles de Franz Priking , revue A. Décor, 1962, à propos des expositions Franz Priking aux Galeries Martin Caille de Paris et Aix-en-Provence. Le guidargus de la peinture , Les éditions de l’amateur, 1981. Le Lowe Art Museum , Floride. L’ambassadeur John L. Loeb, collectionneur d’art, biographie. Notices dans des bases relatives aux beaux-arts. Biographie de Franz Priking. Sur le site Galerie Estades. L’item « PRIKING FRANZ DESSIN AQUARELLE ENCRE 65 SIGNÉ HANDSIGNED WATERCOLOR INK DRAWING » est en vente depuis le lundi 30 novembre 2020. Il est dans la catégorie « Art, antiquités\Art du XXe, contemporain\Dessins, lavis ». Le vendeur est « art-capital-paris » et est localisé à/en Paris. Cet article peut être livré partout dans le monde.
  • Période: XXème et contemporain
  • Style: FAUVISME FRANCO-ALLEMAND
  • Authenticité: Original
  • Matériau: ENCRE ET AQUARELLE SUR PAPIER
  • Type: ENCRE NOIRE ET AQUARELLE SUR PAPIER, SIGNÉE
  • Caractéristiques: Signé
  • Genre: FAUVISME FRANCO-ALLEMAND
  • Thème: LE MONT VENTOUX

Priking Franz Dessin Aquarelle Encre 65 Signé Handsigned Watercolor Ink Drawing
Priking-Franz-Dessin-Aquarelle-Encre-Signe-Handsigned-Watercolor-Ink-Drawing-01-za

Priking Franz Dessin Aquarelle Encre Signé Handsigned Watercolor Ink Drawing

Priking Franz Dessin Aquarelle Encre Signé Handsigned Watercolor Ink Drawing
Priking Franz Dessin Aquarelle Encre Signé Handsigned Watercolor Ink Drawing
Priking Franz Dessin Aquarelle Encre Signé Handsigned Watercolor Ink Drawing
Priking Franz Dessin Aquarelle Encre Signé Handsigned Watercolor Ink Drawing
Priking Franz Dessin Aquarelle Encre Signé Handsigned Watercolor Ink Drawing
Priking Franz Dessin Aquarelle Encre Signé Handsigned Watercolor Ink Drawing
Priking Franz Dessin Aquarelle Encre Signé Handsigned Watercolor Ink Drawing
Priking Franz Dessin Aquarelle Encre Signé Handsigned Watercolor Ink Drawing
Priking Franz Dessin Aquarelle Encre Signé Handsigned Watercolor Ink Drawing

Priking Franz Dessin Aquarelle Encre Signé Handsigned Watercolor Ink Drawing
Nature morte au homard. Dessin original à l’aquarelle et encre sur papier, signée par l’artiste au coin supérieur gauche. Au dos tampon « Martin Caille – Paris ». État: voir photographies ; petites griffures avec perte de couleurs au centre à gauche et en bas à gauche (voir photographies). Dimensions papier: 50×32,5 cm. Remise en mains propres gratuite possible à Paris sur rendez-vous. L’uvre est vendue accompagnée d’une facture avec un descriptif détaillé. Watercolor and ink drawing on paper, hand-signed by the artist at the top left corner. On the back blue stamp « Martin Caille – Paris ». Conditions: see photographs ; small scratches with loss of color at the center left and bottom left (see photographs). Paper sizes: 50×32,5 cm. (né Pricking) est un artiste peintre et. Musées et collections publiques. La sensibilité picturale de Franz Priking est éveillée dès son enfance par l’éducation d’un père ingénieur en métallurgie (mort en 1947) passionné de. Et d’art baroque. Franz Priking aborde la peinture au terme d’études de philosophie, s’orientant tout d’abord vers une. « révélatrice d’une sensibilité en quête d’elle même ». Les séjours qu’il fait ensuite au. (1948) et à l’Académie des arts de Berlin. Où il est élève de. Entre 1948 et 1950. Fait l’éloge de ses dessins. Lui révèlent, avec l’expressionnisme allemand. Une forme d’art plus conforme à son tempérament. C’est durant cette période qu’à Berlin, par l’intermédiaire du peintre Hans Tombrock, Priking se rapproche de. Vivant dix mois dans la proximité du dramaturge. En 1950, Franz Priking quitte l’Allemagne pour Paris, où il reste peu de temps, gagnant la. Et s’arrêtant à. Lors de sa première exposition française au Musée Réattu d’Arles, en 1952, il rencontre. Et va travailler pendant sept mois sous les conseils du maître à. « J’étais profondément passionné par Picasso, par son principe de structure et d’organisation du tableau, évoque Franz Priking. Le thème m’importait beaucoup moins que le concept rythmique nouveau qu’il m’apprenait. Et surtout, j’abandonnais à ce moment la couleur vive que j’avais retenue de la période expressionniste, l’opposition des couleurs actives employées presque pures, et j’ai commencé à travailler la couleur de façon qu’elle devienne rationnelle… Les teintes sont devenues beaucoup plus terrestres, plus proches de la terre. Priking, après ces sept mois, revient dans la région d’Avignon, à. C’est l’époque où il épouse Gil, où il vit de travaux alimentaires le jour, peignant la nuit. Initiée par Picasso, apparaissent dans ses tableaux les larges cernes noires dont il va durablement entourer les objets et qui demeurent aujourd’hui la caractéristique la plus connue de son uvre, interprétées aussi comme la recherche de ce. Dans la libre réminiscence des théories de Bertold Brecht. Et dont il s’expliquera dans un écrit. Manifeste du nouveau réalisme. Le marchand de tableaux Emmanuel David raconte. Comment alors, intéressé par Franz Priking, il est venu spécialement de Paris pour frapper à sa porte et entamer une collaboration qui durera jusqu’en 1979. C’est en 1958 que Franz Priking acquiert la maison médiévale d’Oppède. 5, place de la Croix. Dont pendant des années il va entreprendre la restauration. « transformant ce vaste cellier en nef gothique ». Aménageant toutefois son atelier. « dans la montagne, à cheval entre la vigne et la pinède ». « hors du village, dans une ferme isolée, à demi-ruinée, où il trouve le recueillement et le quasi-dénuement dont il a besoin pour créer ». Une autre relation durable se noue alors avec la galerie de Philippe et Madeleine Ducastel, à Avignon. En 1970, après une brève période abstraite, le symbolisme s’introduit dans l’uvre de Franz Priking qui était jusqu’alors de pure représentation (nus, natures mortes, paysages) et qui va se constituer de cavalières ailées à tête d’aigle, de rochers en. De paysages emprisonnés sur des ïlots flottant dans l’espace, les perspectives étant affirmées par des géométries (cercles, lignes droites, rectangles, triangles) s’y superposant, l’artiste reformulant ainsi son. « principe d’une conception structurée que l’on obtient par une construction mathémathique à l’intérieur d’une pensée précise ». Franz Priking meurt le 10 juin 1979, à quelques semaines de son exposition rétrospective faisant la saison estivale du château de Val, à quelques semaines aussi de ses cinquante ans. Le château de Val , conservée au château, est son dernier tableau. Galerie de l’Hôtel de l’Europe, Avignon, juillet-août 1953. Galerie Drouant-David, Paris, novembre 1957. Galerie Drouant, Paris, 1959, 1965. Galerie de la Colombe, Vallauris, 1960. Galerie Martin Caille, Paris et. Galerie Ducastel, Avignon, 1965, 1969, 1970. Galerie La Vitrina Curiazzi, Rome, 1968. Galerie Emmanuel David, Paris, 1969, 1970, 1972, 1974. Galerie Isy Brachot, Bruxelles, 1973. Galerie Hélène Trintignan, Montpellier, octobre-novembre 1977. Palais du Roi de Rome. Hôtel Atrium, Arles, juin-juillet 2003. La collection Julius Fleischmann , Contemporary Arts Center, Cincinnati, janvier 1959. Salon de l’Enclave, Valréas, 1966. Biennale internationale des antiquaires. Quatrième biennale internationale d’art graphique. Centre national d’art et de culture Georges-Pompidou. L’expressionnisme de l’après-guerre en cinquante tableaux – Bernard Buffet. Galerie Drouant, Paris, mars 1092. Rétrospective vingt années d’exposition , Galerie Ducastel, Théâtre Louis-XIV de la place Crillon, novembre 1982. Promenades impressionnistes, trentième anniversaire de la galerie, collection Janet Greenberg , Galerie Martin Caille. Le fonds d’estampes Pierre et Nane Cailler , Musée d’art de. Focus sur la peinture méridionale , Galerie Jean-Claude Réno. Décembre 2013 – janvier 2014. Quarante ans d’exposition , Château de Val, Lanobre, été 2014. Hommage aux peintres français d’après-guerre. Biennale de São Paulo. Salon des peintres témoins de leur temps, Salon d’art contemporain de. « Ce franc-tireur des rythmes et des harmonies fortes évoque le monde qui l’entoure à travers son tempérament, donnant aux apparences un relief saisissant, une densité accrue, une présence envoûtante. Il ne déforme pas le réel, il l’intensifie. Il promène sur la création un regard neuf et pathétique… Ce qui distingue son style, c’est la tension intime, la spontanéité du jaillissement chromatique, la concision nerveuse de l’écriture, la beauté de l’enrythmie, la puissance du dialogue entre le visible et l’impénétrable, l’affirmation sereine de certitudes décisives. « La pâte toujours généreuse est posée avec une grande sureté. Sans refuser les séductions du décor, Priking se soumet très facilement aux lois de la surface plane; sa vision clairement figurative transparaît dans une recherche toujours visible du volume de l’espace, des effets de lumière et des sensations de la matière. Généralement grave et statique, la peinture de Priking peut néanmoins atteindre une violence et un dynamisme qui renouvellent sa vision de la nature. Il suggère alors l’élan vital de l’olivier par l’étirement excessif des branches, la nervosité de la touche, la réalité palpitante de la matière picturale qui fuse et tournoie, fixant en une mystérieuse alchimie la fougue irrésistible de la main. Oui, un des meilleurs peintres de notre époque… « Le ton réservé, l’expressionnisme grave d’un peintre allemand qui, à 24 ans, choisit de vivre à Paris et en Provence. Son graphisme solide, mais solidement marqué, ses natures mortes, ses marines et ses paysages purs de tout intellectualisme retiennent le spectateur par une sorte de puissance contenue. Membre de l’Institut international des Arts et Lettres de Genève, 1961. (médaille d’argent) de l’Académie internationale. Prix de l’Union méditerranéenne d’art moderne, 1972. Musée national d’art moderne. Nature morte fond rouge , 1965. Château de Val, Lanobre. Le château de Val. Musée d’art de. Musée national des beaux-arts de Santiago. Art Museum of South Texas. Musée d’art contemporain de San Diego. Los Angeles County Museum. Museum of Modern Arts, Cincinnati, Ohio. Université de l’Alabama. Hamilton (État de New York). State University of New York at Geneseo. Jamestown (Dakota du Nord). Franklin and Marshall College. New Brunswick (New Jersey). Philip Grantham Yorke, comte de Hardwicke, Londres. N°696, 14 novembre 1957, page 11. Franz Priking , Les chefs de file de la nouvelle école figurative, édition Galerie de la Colombe, Vallauris, 1960. Priking à Oppède , Revue. N° 102, Jules Tallandier, Paris, mai 1963. Le métier de marchand de tableaux , entretiens avec. Les guidargus de la peinture , Les. Éditions de l’Amateur. Édition annuelle depuis 1981. L’histoire du Salon d’automne de 1903 à nos jours , Arts et Images du Monde, 1992. Dictionnaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs , Gründ, 1999. Dictionnaire des arts plastiques modernes et contemporains , Gründ, 2001. Quarante ans d’exposition au Château de Val , Artogue, 2014. Mairie d’Oppède, registres municipaux. De l’abstraction à l’expressionniste, Priking à Oppède-le-Vieux , revue A. Franz Priking , Dictionnaire des arts plastiques modernes et contemporains. Emmanuel David (Galerie Drouant-David, puis Galerie Emmanuel David). Le métier de marchand de tableaux , Éditions France-Empire, 1978. Franz Priking , voir pages 145 à 148. Priking à Oppède , revue. Jardin des arts , Jules Tallandier, Paris, mai 1963. Franz Priking , Hôtel Atrium, Arles, 2003, présentée par sa fille Catherine Caly-Priking. La collection Julius Fleischmann , présentation de l’exposition, 1959. L’histoire du Salon d’automne de 1903 à nos jours , Éditions Arts et Images du Monde, 1992. La collection privée Janet Greenberg. Musée d’art de Pully. De Cuno Amiet à Zao Wou-Ki, le fonds d’estampes Cailler , présentation de l’exposition, 2013. Focus sur la peinture méridionale à la Galerie Réno , décembre 2013. Les aquarelles de Franz Priking , revue A. Décor, 1962, à propos des expositions Franz Priking aux Galeries Martin Caille de Paris et Aix-en-Provence. Le guidargus de la peinture , Les éditions de l’amateur, 1981. Le Lowe Art Museum , Floride. L’ambassadeur John L. Loeb, collectionneur d’art, biographie. Notices dans des bases relatives aux beaux-arts. Biographie de Franz Priking. Sur le site Galerie Estades. L’item « PRIKING FRANZ DESSIN AQUARELLE ENCRE SIGNÉ HANDSIGNED WATERCOLOR INK DRAWING » est en vente depuis le lundi 30 novembre 2020. Il est dans la catégorie « Art, antiquités\Art du XXe, contemporain\Dessins, lavis ». Le vendeur est « art-capital-paris » et est localisé à/en Paris. Cet article peut être livré partout dans le monde.
  • Période: XXème et contemporain
  • Style: FAUVISME FRANCO-ALLEMAND
  • Authenticité: Original
  • Matériau: ENCRE ET AQUARELLE SUR PAPIER
  • Type: ENCRE ET AQUARELLE SUR PAPIER, SIGNÉE
  • Caractéristiques: Signé
  • Genre: FAUVISME FRANCO-ALLEMAND
  • Thème: NATURE MORTE

Priking Franz Dessin Aquarelle Encre Signé Handsigned Watercolor Ink Drawing