Pierre-AMBROGIANI-Superbe-Dessin-NU-sous-cadre-01-pe

Pierre AMBROGIANI Superbe Dessin NU sous cadre

Pierre AMBROGIANI Superbe Dessin NU sous cadre
Pierre AMBROGIANI Superbe Dessin NU sous cadre
Pierre AMBROGIANI Superbe Dessin NU sous cadre
Pierre AMBROGIANI Superbe Dessin NU sous cadre
Pierre AMBROGIANI Superbe Dessin NU sous cadre
Pierre AMBROGIANI Superbe Dessin NU sous cadre

Pierre AMBROGIANI Superbe Dessin NU sous cadre
Pierre AMBROGIANI (1907 – 1985) Magnifique Dessin Encre Nu Signé en bas à Gauche Pierre AMBROGIANI (17 janvier 1907 à Ajaccio – 1985 à Marseille) est un artiste expressionniste et coloriste. C’est un peintre de compositions à personnages, figures, portraits, nus, paysages ou natures mortes. Sa jeunesse fut baignée dans l’ambiance populaire du grand port méridional, dont il devait devenir un protagoniste très apprécié et particulièrement haut en couleur. Dès l’âge de 12 ans, il devint « petit télégraphiste » à Marseille, et s’adonna parallèlement au dessin et au modelage. A partir de 1937, il put se consacrer exclusivement à son art et participa au Salon d’Automne dont il devint sociétaire, au Salon des Peintres Témoins de leur Temps. Sa popularité s’est construite sur la production audacieuse de très nombreuses natures mortes de poissons de la Méditerranée, dont il était un fervent amateur, et des paysages côtiers et ruraux de Provence qu’il réalisait dans une peinture fournie et pâteuse, où il accumulait les effets de profusion de la matière et des couleurs. Dans son oeuvre, Ambrogiani s’inspire de son pays aux multiples facettes, d’où émerge une Provence solaire, dominée par l’omniprésence de la lumière. La Provence, définie par Mistral comme « l’empire du soleil », devient un atelier de la peinture moderne. Son oeuvre passionnée a incarné la poésie d’un coloriste enthousiaste et populaire, gourmand de natures mortes aux fruits d’été, bâtisseur de paysages à l’architecture puissante, donnant l’impression d’une troisième dimension. Il cultive aussi le nu, propice à toutes les recherches de trait et d’occupation de l’espace par le sujet, dans lequel il ne cessera de travailler et d’exceller. Un peu partout en Provence – Nîmes, Aix, Toulon, Avignon – se forment alors des écoles locales. Marseille conserve sa place de leader et Pierre Ambrogiani consacre à la Provence quelques belles pages de l’histoire de l’art contemporain. Avec ses amis peintres et artistes du Cours d’Estienne d’Orves à Marseille (Antoine Serra, Antoine Ferrari, René Seyssaud, Auguste Chabaud et d’autres), ils se rassemblaient à l’heure apéritive devant le comptoir du bar du « Péano », où le poète improvisait sa chanson, le peintre l’éclairait de sa palette solaire et le journaliste accumulait notes et bons mots sur son carnet de route. Son lien d’amitié avec Chabaud et Seyssaud, si différents dans leur peinture, fut indispensable aux novations à venir. Son nom est indissociable de ceux de Pagnol, Giono, Carco, Utrillo, Pignon, Buffet, Malraux, qui furent ses jalons et référents. Tout au long de sa carrière artistique à Marseille, Paris ou ailleurs, il côtoie Rouault, Soutine, Chagall, Friesz, Picasso, Audibert, Desnoyer et d’autres personnages talentueux. Il fut présent à de nombreuses expositions collectives d’art français contemporain en France et à l’étranger de 1948 à 1980, comme à Paris, Marseille, Toulouse, New-York, Londres, Oxford, Philadelphie, Turin ou Zurich. Il devient au fil des années une notoriété hexagonale et une personnalité de taille internationale, qui porte haut les couleurs de la modernité en Provence. Son côté novateur est indéniable, mais l’aspect d’apparence inaboutie de ses tableaux attire parfois toutes sortes de critiques. Antoine Serra de répondre : « Il est placé très haut : c’est pour cette raison qu’ils n’ont pu le comprendre. La puissance de son trait nous dépasse, son imagination est très grande, trop grande pour nous. Ambrogiani est un fort et grand artiste qui fait honneur à notre Maison de la Culture » et de Marcel Pagnol de rajouter des années plus tard : « je dis qu’en face de ses Natures mortes, de ses fermes, de son faucheur, il n’est pas ridicule de prononcer le nom de Cézanne ». Dimensions dessin : 42 x 61 cm Dimensions cadre : 57,5 x 77 cm Très bel état A saisir! L’item « Pierre AMBROGIANI Superbe Dessin NU sous cadre » est en vente depuis le vendredi 19 avril 2019. Il est dans la catégorie « Art, antiquités\Art du XXe, contemporain\Dessins, lavis ». Le vendeur est « art_brocante » et est localisé à/en PACA. Cet article ne peut pas être livré, l’acheteur doit venir le chercher.
  • Authenticité: Original
  • Matériau: Encre
  • Type: Dessin
  • Thème: Nu
  • Période: XXème et contemporain

Pierre AMBROGIANI Superbe Dessin NU sous cadre